L’Homme qui perdait ses boutons

Souvent, le centre de la vie peut ressembler à sa périphérie.

Une invitation à l’émotion et à la réflection pour tous les publiques. Un spectacle de rue, salle ou châpiteau qui combine les techniques du cirque, la danse et la musique en direct, innovant le jeu du mât qui devient un personnage en plus. L’homme et le mât nous montrent, dans leur dialogue,la complexité et la simplicité des chemins de la vie.L’homme qui cherche son chemin et le mât qui le suit et le (pour)suit, qui sera son poids, sa charge,son ennemi ou son allié. L’ action évolue, aussi grâce au public, et dessine le voyage intérieur d’un homme avec qui nous pouvons tous nous identifier.En 2012, le spectacle ‘L’homme qui perdait les boutons a reçu de la part du magazine Zirkolika les prix suivant:‘Le meilleur spectacle de cirque de rue pour son ‘caractère novateur tant au niveau technique comme dramaturgique’ et ‘La meilleure musique pour son caractère poétique qui accompagne tous les mouvements de manière imaginative’...

fiche technique

Lieu: espace nivelé de 10mx10m. Pente máximum de 10%. Tout type de sous-sol (herbe, bois, cailloux, macadam, etc.). Montage: 3 heures de montage, 2 heures de démontage. Avant le spectacle les jours ou la structure est montée, 1h et demie de chauffement/preparation du spectacle/révision du son et de la technique des artistes. Accès: Accès pour camionnette à l'endroit du spectacle. Loge avec douche (si possible) près, de l’eau à volonté. Besoin électrique: prise électrique européenne de 220V. Régisseur pour l'organisation du public au cas de besoin. Le public se met autour de la structure. Spectacle nocturne: en cas de spectacle nocturne (en été à partir de 20.30) nous avons besoin d’illumination (3 tours de 4m avec sur chacune 4 PAR de 1000W)..